Galerie Verte

EN VENTE Galerie Saatchi Art  

Vincent Navarro use et abuse de techniques mixtes. Elles sont le ferment de sa création comme le motif de son travail. Aussi l’ampleur des moyens qu’il se donne est conditionnée par un strict champ d’action. La technique est mixte, illimitée par définition mais elle doit s’actualiser dans un ici et maintenant nécessaire. Paradoxe ?

Non, oui …

Comme « l’homme est condamné à être libre », l’artiste propose la vision d’une liberté paradoxale, gravée, grattée, scarifiée, arrachée au support de ses œuvres. Il s’agit d’un jeu, construire puis déconstruire, ajouter, retirer, craquer, déchirer, dont l’enjeu intrinsèque est de survivre et d’évoluer dans un environnement dans lequel rien n’est jamais promis.

Parfois les pièces craquent, s’effritent, sous la volonté de l’auteur de montrer un monde toujours plus vaste de possibles. Parfois c’est l’inverse, le peintre lui-même doit ligoter, bâillonner des châssis qui semblent vouloir échapper à toute tentative de définition.

Ce travail est un acharnement, au sens étymologique d’un rapport intime et vital avec la chair. L’œuvre toute entière de Vincent Navarro est un « corps/à-corps ». Ce sont ses blessures et profondes cicatrices qui caressent l’œil du voyeur.

Axelle Ganier

 

 

 

 

 

Prisonnier de formes géométriques,

l’être humain cherche à sortir de son milieu…

Parloir

 

Songe

Sans titre

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.